is loading...

Témoignages

Madame M.

Les visites se suivent mais ne se ressemblent pas ! Un jour, me voici en face d’une dame de 73 ans atteinte d’une sclérose en plaques et qui apprécie ma présence. Comme elle a du mal à me laisser partir, je finis par l’assurer que je passerais en fin d’après-midi.

Au même étage, je me trouve en présence d’Esther, une mamie aux jolis cheveux qui ne s’attend pas à ce que je passe la voir. Nous faisons connaissance, et je lui fais remarquer que son prénom est célèbre dans la Bible, et de fil en aiguille, elle me glisse qu’il y a plusieurs années auparavant, elle aussi a visité les malades.

À l’étage supérieur, une jeune femme pleine de vie et de gaieté me parle avec avidité et me donne à savoir qu’elle est musulmane, mariée à un Français depuis de nombreuses années. Elle aimerait tellement faire des visites si sa santé lui permettait, me confit-elle ! Le contact entre nous est formidable. Ne voulant pas terminer simplement par un au revoir, je lui propose de prier pour elle, ce qu’elle accepte avec joie.

Revenue en chirurgie, je passe voir Madame M. avant de rentrer chez moi.


Madame T.

En août 2012, en milieu d’après-midi, je monte en médecine afin de visiter les malades. Alors que je me m’apprête à rentrer dans une chambre, l’infirmière me lance : « C’est la maman d’un pianiste ! » Je ne sais si cette information est juste ou pas, mais quoiqu’il en soit, je vais visiter cette personne ! Finalement l’information se trouve être juste, puisque cette dame n’était rien moins que la maman du pianiste virtuose Jean-Marc Louisada, que j’ai d’ailleurs rencontré une demi-heure plus tard.


Madame D.

Depuis presque trois mois, je visite une dame originaire de l’Ile de la Réunion qui se trouve à l’hôpital en service chirurgie. À notre première rencontre, elle m’a récité le Psaume 23 par cœur et de façon si poignante qu’il n’y a pas de doute pour moi : Elle croit en Jésus !

Depuis lors, nous nous voyons toutes les semaines. À chaque rencontre, je lui lis un texte tiré des Évangiles ou un Psaume, puis nous prions ensemble. Il y a plusieurs semaines, je lui ai appris un petit chœur qu’elle a mémorisé au point que c’est elle maintenant qui me demande que nous le chantions ensemble.

Lors de ses examens médicaux, elle murmure ce cantique afin de supporter les contraintes de ces déplacements et des douleurs éventuelles qu’elle peut endurer. Elle est vraiment formidable ! Depuis plus d’une année elle a quitté ce monde, mais je garde d’elle un merveilleux souvenir…